UEM Metz Chambière

Un site de production multi-énergies performant et respectueux de l’environnement

UEM s’est historiquement engagée dans la valorisation des ressources locales et a intégré très tôt la problématique du développement durable et du respect de l’environnement. Le site de Metz-Chambière n’a pas échappé à la règle. Il dispose aujourd’hui d’équipements performants pour favoriser son rendement énergétique.

Depuis 1961, la centrale thermique de Metz-Chambière utilise le principe de la cogénération : elle produit simultanément électricité et chaleur. L’électricité produite est injectée dans le réseau d’URM et la chaleur, générée par la production d’électricité, est réutilisée pour la production de chauffage urbain.

Ce système de cogénération est, depuis l’origine, en constante progression grâce à l’intégration de nouveaux équipements et permet une utilisation rationnelle des énergies pour une efficacité optimale des outils de production. De fait, à Metz-Chambière, le système de cogénération permet un rendement énergétique supérieur à 80%.

À titre de comparaison, le rendement d’une grande centrale de production fonctionnant au combustible nucléaire, au fioul ou au charbon ne dépasse pas les 40% (seuil de rendement moyen en France).

Ce rendement exceptionnel a été pérennisé avec l’utilisation de la biomasse.

La production sur le site de Metz-Chambière s’appuie sur un ensemble d’équipements performants.

Unité Biomasse d'UEM Metz en 2013

La centrale de cogénération

Exemple de production d’énergie propre, la centrale de cogénération a été mise en place dès la construction de la centrale de Chambière, en 1961. Elle allie la performance énergétique au respect de l’environnement et fonctionne sur le principe de la cogénération (production simultanée d’électricité et de chaleur). Elle tire son énergie à la fois d’approvisionnements en gaz, en charbon et en retraitement d’ordures ménagères.

Elle est équipée :

  • d’une Turbine à Gaz d’une puissance nominale de 45 MW,
  • d’une chaudière de récupération
  • d’une puissance thermique de 75 MW,
  • d’un groupe de condensation de 16 MW.

Cette centrale, certifiée ISO 14001, permet de répondre aux besoins électriques des usagers et alimente également les 100 kilomètres de réseau du chauffage urbain de la ville de Metz (l’un des plus grands de France) pour un équivalent de 36 000 logements de type F3.

Biomasse UEM Metz

L’unité de production biomasse

Mise en service à fin 2012, cette unité est l’une des plus importantes en France. Attenante à la centrale de cogénération, elle fonctionne avec 100 000 tonnes de plaquettes forestières par an. L’utilisation de ces plaquettes, issues de la ressource locale, permet de valoriser une filière 100% renouvelable.

L’unité biomasse de Metz-Chambière est composée :

  • d’une chaudière d’une puissance thermique de 45 MW produisant de la vapeur à 80 bars à partir de plaquettes de bois,
  • d’une turbine à contrepression d’une puissance de 9,5 MWe. Elle permet de produire de l’électricité pour 10 000 ménages et alimente l’équivalent de 20 000 logements en chauffage urbain. Alimentée à plus de 60% par des énergies renouvelables, l’unité produit une énergie 100% locale,
  • d’une chaudière à gaz de 32 MW pour l’appoint et le secours,
  • d’un parc de stockage de plaquettes de bois d’une capacité de 8 000 à 10 000 tonnes.

Le poste de commande centralisée thermique

Il permet le contrôle 24h/24 du fonctionnement des équipements et permet d’optimiser de manière rationnelle l’utilisation des énergies pour une efficacité optimale des outils de production.

Un approvisionnement multi-énergies pour un fonctionnement optimal

Depuis la mise en service de l’unité biomasse, le bois constitue la principale source d’énergie du site de Chambière. Cependant, afin de garantir une production régulière en chauffage urbain et en électricité, mais aussi de maîtriser les coûts, le site diversifie ses sources d’approvisionnement avec de la vapeur en provenance de l’Unité de Valorisation Energétique (UVE), du charbon et du gaz.

La diversité et le nombre des équipements, le contrôle 24 heures sur 24 du fonctionnement des machines à partir d’un poste de commande centralisée font de la centrale de Metz-Chambière un outil offrant toutes les garanties de fiabilité et de compétitivité possibles qui permettent d’assurer la qualité des missions de service public confiées à l’UEM.

Qu’est-ce que la biomasse ?

La biomasse est l’une des plus anciennes sources d’énergie utilisées dans le monde. Dans le cadre d’une gestion raisonnée des forêts, la biomasse est une source d’énergie renouvelable particulièrement intéressante.

C’est une énergie moins polluante que les énergies fossiles et qui n’a pas d’impact sur l’effet de serre. Le CO2 rejeté dans l’atmosphère correspond à la quantité de CO2 absorbée par les arbres pendant leur croissance.

À Metz-Chambière, la biomasse utilisée est exclusivement issue de résidus de bois. Les 100 000 tonnes de plaquettes nécessaires au fonctionnement de la centrale proviennent à :

  • 68% de plaquettes forestières issues de l’exploitation forestière de la région (dans un rayon de 100 km au maximum)
  • 20% de bois de récupération propres issus des centres de tri des déchets
  • 12% d’écorces et de résidus de scieries.

Cette filière d’approvisionnement a été élaborée avec la collaboration de l’Office National des Forêts, de la Coopérative forestière Forêts et Bois de l’Est pour les forêts privées et des opérateurs locaux dans les domaines forestiers et de l’environnement.

Réseaux des centrales thermiques uem metz

Un réseau de chauffage urbain écologique et en plein essor

La mise en service de la nouvelle centrale biomasse a répondu à de nouveaux besoins de puissance du réseau de chauffage urbain de la Ville de Metz.

D’une longueur supérieure à 100 kilomètres, ce réseau est l’un des premiers réseaux de chauffage urbain français alimenté avec plus de 60% d’énergies renouvelables. Il dessert 36 000 équivalents logements de type F3, dont des habitations collectives ainsi que de nombreux bâtiments administratifs tertiaires et industriels. Il compte aujourd’hui plus de 500 sous-stations d’échange. Ces dernières permettent, via des canalisations doubles dans lesquelles circule de l’eau surchauffée, de céder la chaleur du réseau aux clients et d’assurer également l’alimentation en eau chaude sanitaire.

Voir le schéma

Avec la centrale de Metz-Chambière, UEM s’inscrit délibérément dans une politique de protection de l’environnement. En ce sens, de nombreux investissements sur l’ensemble des installations de la centrale ont été réalisés :

Diminuer les émissions dans l’atmosphère : 

  • En 2001, l’installation de chambres de combustion Dry Low Nox a permis de diviser par cinq les émissions d’azote dans l’atmosphère,
  • La mise en place de nouveaux brûleurs dans la Turbine a permis d’éviter la consommation et le rejet dans l’atmosphère de 15 000 à 35 000 tonnes d’eau par an,
  • les rejets de la turbine sont très largement inférieurs aux limites visées par la réglementation.

Diminuer le bruit :
Dès 1992, un système d’insonorisation complet du bâtiment abritant la Turbine à gaz a été mis en place pour limiter le bruit ambiant.

Intégrer le site dans son environnement :
Un groupe d’architectes locaux a été mandaté pour faire du site de Metz-Chambière un point de repère et de référence dans le paysage urbain de Metz.

Construire une unité biomasse : 

  • Mise en service début 2013, elle présente un bilan carbone neutre pour l’environnement.
  • Mobilisant la filière bois régionale, la centrale biomasse produit une énergie 100% locale.